Djerba

Le visiteur qui s'approche de l'Ile de Djerba est saisi par sa ressemblance à la Polynésie. A peine débarqué, il est envahi par un sentiment de douceur et de sérénité. Ne l'oublions pas, lors de son escale à Djerba, l'île des Lotophages, Ulysse faillit renoncer à son errance…

Historique

Djerba était bien connue pendant l'Antiquité, puisque le héros de Homère, Ulysse, y fit escale. Elle a été carthaginoise, puis romaine. Deux empereurs romains y sont nés.L'île garde des vestiges de l'époque romaine : Meninx, près d'El Kantara, et la chaussée romaine de 6 km, qui relie toujours l'île au continent.

Données géographiques

Longue de 25 km et large de 22, Djerba a une superficie de 514 km2 et possède 125 km de côtes, soit 1/10 du littoral tunisien. Terre plane et de très faible altitude, elle n'a pas de relief saillant. Le climat, sous l'influence modératrice de la mer, est très doux.

Excepté le chef-lieu, Houmt Essouk, qui est une petite ville qui a gardé son charme d'antan, les agglomérations ne sont que de petits villages : Midoun, Mahboubine, Guellala, Ajim… L'habitat est dispersé : au milieu du Menzel, petite exploitation délimitée par une, tabia, levée de terre surmontée d'une haie de cactus, s'élève l'habitation, appelée houch.

Aussi les concentrations humaines sont elles rares. Les quelques agglomérations prennent, de ce fait, un relief particulier et acquièrent une personnalité nettement marquée.

Les souks

Les souks sont formés, au cœur de la vieille ville, d'un réseau étroit de ruelles bordées d'échoppes. Ils sont toujours très animés. On y trouve tissus, tapis, ustensiles, bijoux…

Le Borj El Kébir ou fort espagnol

Sur les vestiges d'un ancien fort romain, Roger de Loria, amiral d'Aragon et de Sicile construisit une nouvelle forteresse.

Français